20 octubre 2014

San Francisco

Agosto de 1984. Embalse del Arquillo de San Blas. Una noche mágica, irrepetible. Sentados a la orilla del pantano, Teresa me enseñó está canción con su dulce acento francés. Después escuché más temas de Maxime Le Forestier, incluso, en un viaje a París, le encargué a Ángel que me trajera más música de este autor. Estaban bien (education sentimentale, parachutiste, comme un arbre) pero ninguna cómo aquella canción en una noche de verano a la orilla del pantano.


Letra:
C'est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé
On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et l'on vient s'asseoir autour du repas
Tout le monde est là, à cinq heures du soir
Quand San Francisco s'embrume
Quand San Francisco s'allume
San Francisco... où êtes vous
Lisa et Luc, Sylvia, attendez-moi

Nageant dans le brouillard
Enlacés, roulant dans l'herbe
On écoutera Tom à la guitare
Phil à la kelaa, jusqu'à la nuit noire
Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D'un qui reviendra dans un an ou deux
Puisqu'il est heureux, on s'endormira
Quand San Francisco se lève
Quand San Francisco se lève
San Francisco... Où êtes vous
Lisa et Luc, Sylvia, attendez-moi
Tomado de AlbumCancionYLetra.com
C'est une maison bleue
Accrochée à ma mémoire
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clef
Peuplée de cheveux longs
De grands lits et de musique
Peuplée de lumière, et peuplée de fous
Elle sera dernière à rester debout
Si San Francisco s'effondre
Si San Francisco s'effondre
San Francisco ! Où êtes vous
Lisa et Luc, Sylvia, attendez-moi


Enlace en Youtube:


Versión 40 años después (con subtítulos)


Arabic versión:


Escuchar en Spotify: